Lapsus

Poster un commentaire

19 janvier 2015 par gregoirepolet

C’est idiot, parce qu’elle n’en fera jamais rien, de ce type qui lui plaît, qui fait un pas de danse en apportant les plats, qui a une blague ou un mot gentil pour tous les clients et pas seulement pour elle, qui a l’air d’avoir la bonne humeur rivée au corps.
Il fait peut-être semblant, il a sûrement des creux comme tout le monde. Certainement. Et pourtant, pas si sûr. C’est peut-être de la joie toute pure, le serveur de la pizzeria à côté du bureau.
Et elle, en attendant, elle n’est sûrement pas la joie pure. Elle est la joie timide tout au plus, à l’heure du déjeuner, et elle est triste chez elle et elle est stressée au boulot. Et le boulot, c’est important ; et chez elle, ça ira peut-être mieux un jour, comme ça allait bien au début. Donc, elle n’en fera jamais rien, du sourire du serveur de la pizzeria trattoria Firenze, ni de ses clins d’oeil, ni peut-être de son cœur amoureux. Parce que qui sait ? Mais non, évidemment non.
— L’addition, si je vous plais.
Waw, le lapsus. Il n’a pas remarqué.
— Tout de suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

%d blogueurs aiment cette page :