Libraire

Poster un commentaire

18 septembre 2012 par gregoirepolet

Dommage que le boulot commence avant l’ouverture de la librairie. Elle a fait des aller-retours devant la vitrine, en espérant inutilement que ce jour-là, par hasard et par exception, le libraire ou son vendeur aient eu une raison d’arriver plus tôt et d’ouvrir, là, maintenant. Le type qui paraît, au coin de la rue, qui s’approche, n’a-t-il pas l’air d’un libraire et de se diriger directement vers ici, vers cette porte? Il a la main dans la poche, sans doute il manipule son trousseau de clés. Elle croit l’entendre. Mais l’homme passe, et l’homme passait, tous les autres, inévitablement, jusqu’à ce qu’il fût l’heure pour elle d’aller au boulot.

A la pause de midi, comme par le bond d’une balle magique, elle est devant la librairie. Fontaine, ça s’appelle. Pas loin de l’agence.

Nathalie, vous avez? De Bernard Barbu.

— Barbu, vous dites?

Oui, Bernard Barbu, Nathalie. C’est sorti il n’y a pas longtemps.

Et l’autre, en disant «pas longtemps, pas longtemps», d’un air désapprobateur, consulte l’ordinateur. Elle le trouve.

— C’est chez Buchon-Chasteix.

Oui, c’est ça.

— Je vais voir si on en a. En principe, un.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

%d blogueurs aiment cette page :