Elle et Michel

Poster un commentaire

13 septembre 2012 par gregoirepolet

Il écrit des petites choses.

C’est ce qu’il vient d’affirmer à la jeune femme étrange et sèche qui lui posait la question : Qu’est-ce que vous écrivez ? En s’asseyant près de lui.

Elle avait de très longs doigts maigres, ongles rongés, et elle avait posé ses deux mains sur la table, deux choses flasques et dociles, immobiles. Michel, inévitablement, les regardait en répondant : oh, je ne sais pas, des petites choses.

— Vous êtes écrivain ?

— Vous êtes curieuse ?

Ceci dit avec un sourire doux, petit fossé creusé par lui, voir si elle le franchira lestement, ou si elle y tombe, et que la conversation alors aura mieux fait d’avoir été empêchée. Quand on parle d’écriture, on doit se protéger.

Et elle, sans savoir qu’elle bondit au-dessus de la petite tranchée creusée :

— Oui.

Lui : eh bien oui, je suis écrivain. Il sourit, plein de lumière.

Elle a de grands yeux tristes en parachute et des pommettes hautes et joyeuses. Un visage long, pas d’âge, une étrange ride transversale au front qui est peut-être une cicatrice.

— Vous vous appelez comment ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

%d blogueurs aiment cette page :