Tête à claque

Poster un commentaire

10 septembre 2012 par gregoirepolet

Sur l’envers des cartes à jouer, il y a la tête du bourgmestre, souriant, deux bustes tête-bêche séparés par un trait en biais, comme on dessine sur l’endroit la figure des valets, de reines et de rois. C’est un jeu de cartes de campagne électorale. On en a distribué cinq centaines. Commandés en Chine, avec tout le reste des colifichets, porte-clés, lapins en peluche, réveils et stylo-billes.

Le type au bar continue avec ses propos racistes. C’est manifestement une tête à claque, il parle légèrement assez fort pour se faire entendre de ceux à qui il ne s’adresse apparemment pas. Il attend la claque, il la veut.

On dirait qu’il chauffe doucement les gens dans un rayon de cinq mètres autour de lui comme autant de casseroles de flotte sur un vitrocéramique. Voir laquelle de ces têtes entrera la première en ébullition. Qui se lèvera pour la lui fermer. A moins que les gens ne bougent pas, parce qu’ils sont d’accords. Ou parce qu’ils s’en tapent.

Tout de même, les deux qui jouent aux cartes commencent à ne plus supporter. Le petit des deux bout depuis longtemps. Il peut se contenir, mais il n’a tout simplement pas envie.

Il a rassemblé les cartes, il tient le jeu dans les mains. Il mêle, pose le paquet devant son copain.

— Si tu tournes la carte et que c’est du rouge, cœur ou carreau, je me lève et je lui casse la gueule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

%d blogueurs aiment cette page :