Terminus, un cœur

Poster un commentaire

7 septembre 2012 par gregoirepolet

Seize heures quinze. Le restaurant, en temps normal, ouvre pour le midi et pour le soir ; ferme donc entre quinze heures trente et dix-neuf heures. Mais seize heures quinze, une table n’a pas fini. Arrivés à midi quinze, pourtant, elle petite, blonde, frange droite sur le front, lunettes en entrant dans le restaurant, ôtées après la deuxième gorgée du champagne apéritif et d’un coup devenue jolie, révélée, perdu dix ans. Boulevard Latour Maubourg. Les jardins de l’esplanade des Invalides, en face, de l’autre côté des grandes vitrines du restaurant, où le maître d’hôtel regarde, en obliquant parfois les yeux vers le reflet qui lui permet discrètement de contrôler visuellement la table retardataire, la table qui dure, la table qu’un peu de bonne humeur au cœur lui donne envie de ne pas chasser, parce que de toute évidence c’est de l’amour qui est en train d’y coaguler.

Tous les sujets de conversation devraient être épuisés. Il n’y a rien qui mérite d’être parlé si longtemps. Ce flot de paroles qui sort par ses lèvres remuantes ne peut plus être qu’un prétexte, et l’attention de l’homme en face qui tourne et retourne son couteau sur sa serviette depuis vingt minutes sans cesser ne s’attache pas au sens de ce qu’elle dit et qui doit être épuisé, mais aux paroles ; et pas aux paroles, mais à la voix. Il est devant la voix ; et les mots ne servent de wagonnets qu’à la voix, pas au sens, à la voix, qui entrent, comme l’enfilade interminable d’un train de marchandises, depuis des dizaines de minutes et sans discontinuer dans le tunnel de son ouïe. La gare de son âme. Terminus, lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

%d blogueurs aiment cette page :