Françoise et ses petits-fils

Poster un commentaire

30 août 2012 par gregoirepolet

Il y a des cailloux dans la pelouse. Des graviers.

— Mais c’est pas grave, Françoise, c’est pas grave.

Des graviers dans l’herbe, il faudra les retirer tous, un par un.

— Mais c’est pas grave, Françoise, c’est pas grave.

Mais il n’y a jamais de graviers dans la pelouse, et quand ça arrive, je les ramasse un par un, il n’y a pas moyen de le faire autrement, un par un, à genoux, et avec mon dos…

— Ce sont des enfants, Françoise, des tout petits, tu ne vas pas t’en faire pour ça.

Je sais bien mais…

— Ils seront partis bientôt, tu auras le temps long quand ils ne seront plus là, alors, ce sera l’occasion de nettoyer la pelouse.

Oui, parce que hier ils ont aussi tout secoué les hortensias.

— Je sais bien, Françoise, ne t’en fais pas pour ça maintenant. Demain ils s’en vont.

Et je ne les reverrai plus pendant, oh, des mois, des années peut-être, qui sait, et puis, s’il y a un malheur…

— Ne commence pas, Françoise, tu vas pleurer, ce n’est vraiment pas le moment, regarde-les, comme ils sont mignons.

Comme ils sont beaux.

— Oh oui.

C’est quand ils grandissent que les problèmes arrivent.

— Arrête, Françoise.

Mais je ne peux pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

%d blogueurs aiment cette page :